Royaume-Uni : Une campagne contre les interdictions de vapoter

La New Nicotine Alliance a lancé une campagne contre les interdictions de vaper au travail et dans les espaces publics intérieurs et extérieurs afin d’amener toutes les opinions à une politique raisonnable de vapotage au Royaume-Uni.

Malgré le soutien des députés britanniques et diverses organisations de santé, de nombreuses entreprises ignorent toujours que le vapotage est 95 % plus sûr que le tabagisme et que le vapotage passif ne présente pas de risque avéré.

La NNA ne réfute pas l’interdiction de vaper dans certains lieux mais regrette les interdictions générales devenues trop courantes, notamment par une signalisation annonçant faussement l’interdiction de vapoter. Ces abus d’interdiction, outre le mépris de la liberté d’autrui, laissent entendre que les cigarettes électroniques sont aussi nocives que les cigarettes de tabac.

La diversité des espaces publics commande, selon la NNA, une adaptation des règlements intérieurs selon l’activité et appelle les propriétaires des lieux à élaborer une réglementation appropriée. La NNA souhaite également que Public Health England prenne une plus grande part de responsabilité en guidant les employeurs et les gestionnaires dans l’établissement de leurs règlements. Ce que l’organisme de santé britannique a déjà entrepris en publiant un guide en 2016. Enfin, la NNA appelle les hôpitaux à suivre les recommandations du plan de lutte antitabac en n’incluant pas la vape dans leurs règlements “sans fumée”.

La campagne #NoVapingBans appelle les vapoteurs à la soutenir de diverses manières : en tweetant les entreprises qui ont interdit le vapotage avec le hashtag  #NoVapingBans, en envoyant un courrier à chaque entreprise qui ne fait pas la différence entre fumer et vapoter, voire en “dénonçant” les entreprises qui pourraient mieux faire sur le “Mur de la Honte de la NNA”. L’organisation met également à disposition des panneaux et des autocollants de bienvenue aux vapoteurs.

Note : Organisation caritative, la NNA s’intéresse à l’amélioration de la santé publique, grâce à une meilleure compréhension des «nouveaux» produits à base de nicotine et de leurs utilisation

 

Magali EGLER - Chargée de communication, le 12 décembre 2017